A la demande des sénateurs, la FESIC a été auditionné dans le cadre de la mission d’information « conditions de la vie étudiante en France ». Cette audition s’est déroulée le jeudi 18 mars dernier au Sénat. La fédération était représentée par Philippe CHOQUET, président, Delphine BLANC-LE QUILLIEC, déléguée générale et Germain COMERRE, chargé de relations institutionnelles.

L’objectif de cette mission d’information, présidée par Pierre OUZOULIAS, est de rendre compte des difficultés rencontrées par les étudiants, de manière structurelle ou révélées à l’occasion de la crise sanitaire dans laquelle nous vivons depuis un an déjà.

 

 

 

 

Représenter les étudiants des EESPIG

Lors de cette audition, la FESIC a évoqué les conditions de la vie étudiante au sein de ses établissements de l’enseignement supérieur privé non-lucratif, qualifiés EESPIG et en contrat avec l’État. Après avoir évoqué les conditions habituelles de la vie étudiante dans ses établissements, les conséquences de la crise sanitaire sur les étudiants et les actions des établissements, les actions des associations étudiantes ont été mises en avant.

 

Conditions de vie des étudiants avant la crise sanitaire

En moyenne, entre 20% et 25% des étudiants des écoles de la FESIC sont boursiers (sur fonds propres ou d’Etat) à la rentrée 2020.

Existent également des systèmes de prêts d’honneur et de prêts à taux avantageux (voire nul) dans le cadre de conventions avec les grands réseaux bancaires.

Formation intégrale de l’étudiant, à travers le parcours académique mais aussi la vie sociale et associative. L’attention est portée à toutes les dimensions de la personne.

Les écoles de la FESIC sont bien placées dans le palmarès Happy@School 2021 (classement des écoles et universités où les étudiants sont les plus motivés et heureux).

Les étudiants en école de commerce (53%) et d’ingénieurs (58%) sont majoritaires à se déclarer « assez ou tout à fait satisfaits » de leur intégration dans la vie de l’établissement, contre 37% en moyenne à l’université*.

* Observatoire National de la vie étudiante, Repères 2020 

 

Conditions de vie des étudiants depuis le début de la crise

Devant la mission d’information, la FESIC présente le constat suivant:

Perte des jobs étudiants & difficultés financières

Dès le 1er confinement, perte des jobs étudiants et de l’autonomie financière pour certains étudiants. Difficultés financières des étudiants étrangers (d’ordre familial, transfert de devises plus compliqué). Difficultés pour les étudiants loin des campus pour bénéficier des aide sociales.

Problèmes de concentration et de décrochage

Baisse de l’assiduité et déconnexion de certains étudiants (difficultés à suivre un cours complet à distance). Difficultés d’ordre matériel et technique pour certains étudiants lors du 1er confinement compliquant parfois l’accès aux cours à distance. Apparition de quelques cas de décrochage.

Solitude et fragilité psychologique accrues

Sentiment d’isolement des primo-entrants et des étudiants étrangers. Stress et angoisse d’être dans l’incertitude (ouverture des établissements, modalités d’examen, stages et échanges internationaux annulés …). Aspiration à reprendre une vie sociale, notamment dans le cadre de la vie associative.

 

Actions des établissements pendant la crise

Aides alimentaires, renforcement des aides sur fonds propres (bourses via les fondations des écoles ou dotation votée par leur CA), fonds d’urgence via les ressources de la CVEC (aide à l’achat de matériel informatique, modulation des frais de scolarité en fonction des situations).

Renforcement du tutorat et parrainage inter promos, main-tien du lien avec les étudiants, encouragement de l’adaptation de la vie associative et de la pédagogie pour en assurer la continuité (en mode hybride).

Renforcement du suivi personnalisé des élèves afin d’accompagner les étudiants en difficulté et en situation de décrochage.

Cours (TP) en présentiel dès que cela a été autorisé.

Renforcement du suivi psychologique déjà existant (partenariat entre l’École de psychologues-praticiens et plusieurs écoles de la FESIC).

Partenariats avec des associations d’écoute (NightLine par exemple).

 

Propositions pour améliorer les conditions de vie des étudiants

Face à ces constats, Philippe CHOQUET a présenté plusieurs propositions à la mission d’information:

  • Assurer l’accès aux services publics universitaires (et notamment de santé) à tous les étudiants
  • Soutenir l’emploi étudiant sur les campus
  • Renforcer l’enveloppe des prêts garantis par l’État (via BPI France) afin de préserver l’accès à l’enseignement supérieur
  • Abonder la CVEC pour accompagner la sortie de la crise sanitaire

 

Ces propositions ont fait l’objet d’articles dans:

AEF (version abonnés), Vie étudiante : la Fesic propose d’abonder la CVEC pour « accompagner la sortie de la crise sanitaire ».

NewsTank (version abonnés), Vie étudiante : les réponses apportées par les écoles et CPGE pendant la crise et leurs limites

Pour revoir en vidéo cette audition de la FESIC: voir ici.

X