Face au contexte sanitaire inédit, les directeurs et équipes des 26 écoles de la FESIC se retrouvent chaque semaine pour échanger sur leurs bonnes pratiques et préparer l’après confinement. Ils ont mis tout en œuvre pour assurer tant l’information que la sécurité de leurs étudiants et de leurs personnels, ainsi que la continuité pédagogique.

Une priorité : la continuité pédagogique

Conformément aux exigences des pouvoirs publics (décret du 14 mars 2020), les établissements de la FESIC ont fermé leurs portes le lundi 16 mars 2020.

Engagés au service des jeunes et de leur famille, les établissements de la FESIC ont ainsi, malgré des surcoûts importants, continué à remplir leurs missions de service public en mettant à disposition de leurs étudiants l’ensemble des outils nécessaires à un enseignement à distance de qualité. La validation de l’année académique en cours se fait donc dans le cadre d’un niveau d’exigence maintenu, en adéquation avec les recommandations de la CTI et de la CEFDG.

Une évidence collective : encourager la solidarité

Chaque école a mobilisé ses équipes, ses étudiants et ses partenaires pour mener des actions de solidarité. Don de matériel, bourses aux étudiants, utilisation des ateliers et imprimantes 3D, webinaires… les initiatives sont nombreuses. Pour les retrouver : https://www.fesic.org/les-etudiants-et-ecoles-de-la-fesic-mobilises-face-au-covid/

Une nécessité : collaborer et partager les informations

L’ensemble de ces actions ont pu être possibles par la mobilisation de toute la communauté des établissements de la FESIC. Ainsi par exemple, depuis le début du confinement, les directeurs se retrouvent et débattent sur les sujets les plus sensibles. État des lieux en temps réel, partage de notes et procédures, échanges de conseils et réflexions font de ces réunions un vivier de bonnes idées, permettant de poursuivre la mission d’intérêt collectif des établissements. Cette crise aura eu l’avantage de montrer tout le sens d’une fédération au service de ses membres et de l’intérêt commun.

Deux fois par semaine, la commission affaires sociales /RH se réunit pour mettre à profit les expériences de chacun. Charte de télétravail, demande de chômage partiel, maintien de salaire, gestion des congés payés, plans de reprise d’activité sont autant de chantiers débattus et enrichis avec des apports juridiques et législatifs. Un décodeur COVID FESIC est mis à jour quotidiennement par la fédération pour les équipes des écoles.

Les directions des études ont partagé leurs analyses sur la continuité pédagogique et sur les outils utilisés pour les évaluations en ligne. Quelle place au soutien individuel des étudiants, comment s’assurer de la fiabilité des systèmes, pourquoi ne pas profiter de cette période pour innover, quels outils proposer pour les jeunes qui rencontrent des difficultés de connexions… Les questions sont nombreuses et les partages d’expériences permettent à tous d’avancer.

Les communicants apprécient les conseils des leurs homologues sur l’utilisation d’outils spécifiques et s’encouragent dans cette période mouvante. Une belle occasion de renforcer l’esprit de communauté entre les établissements FESIC.

Une responsabilité : poursuivre la valorisation du modèle EESPIG

De nombreux autres sujets ont pu être débattus lors des réunions de directeurs, ce qui permet à la fédération de poursuivre sa mission de plaidoyer auprès des pouvoirs publics et acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche. De nombreux sujets ont été remontés aux instances, impact économique direct et indirect du COVID-19, réorganisation des concours, taxe d’apprentissage, financement des études et utilisation de la CVEC, formation continue et gestion des stages et apprentissages, activité d’hébergement, préparation de la rentrée 2020 et recrutement à international …

Retenons la vocation et la mobilisation d’une fédération au service des jeunes et de l’intérêt collectif !