Une note du SIES d’avril 2019, service statistique du ministère de l’enseignement supérieur, annonce 55 000 inscriptions supplémentaires dans le supérieur en 2018 par rapport à 2017, soit une hausse de 2,1%.

En 2022, les effectifs étudiants devraient atteindre 2,75 millions et 2,8 millions en 2027 (soit 180 000 étudiants de plus qu’en 2017).  Il s’agit d’un vrai défi démographique pour le supérieur français, et l’enseignement supérieur privé non lucratif en particulier, dont les effectifs augmentent plus rapidement ces dernières années que ceux des établissements publics.

En 2017-2018, l’enseignement supérieur privé rassemble 520 000 étudiants (note du SIES de décembre 2018) soit près de 20% du total des étudiants en France (contre 13% en 1990). La part du privé est toujours plus importante, montrant son attrait par rapport au public.

En 2018-2019, les écoles de la FESIC accueillent 69 000 étudiants contre 64 000 il y a un an (+8%) – dont 40 800 en formations initiales (+9,5%)- quand l’enseignement supérieur privé augmente en moyenne de 3% sur la même période (contre moins de 1% pour le public).